Le rythme cardiaque optimal suite

Bien que je pense qu’il soit sage de connaître son rythme cardiaque au repos et durant l’entrainement, il se peut que vous soyez comme d’autres sportifs qui ne le prennent jamais et qui considèrent l’entrainement comme une activité plaisante et éducative ; vous pouvez vous désintéresser de votre rythme cardiaque et ne jamais prendre votre pouls durant une séance de musculation. Cependant vous devez absolument être informé des capacités et de la résistance de votre organisme à une activité déterminée ; Vous pouvez contrôler vos efforts avec succès en employant le taux d’efffort programmé ;

 

Avec le TEP, qui concerne toutes les parties du corps, vous pourrez évaluer et déterminer, au cours d’un exercice de musculation, les réactions de votre organisme à une activité quelconque ; Très concrêtement, vous devenez capable de décider quand quelques chose devient trop difficile. Vous savez le moment ou il faut ralentir ou accélérer pour rester en phase avec l’exercice que vous effectuer.

 

Un physiologiste suédois a établi une échelle individuelle pour déterminer son TEP. Au début existait une échelle qui s’étendait de 6 à 20. Celle de borg s’étend de 0 à 10 : 0 ne représente rien ; 0.5 représente un effort extrêmement léger ; 1 un effort très léger etc…

 

 

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s